Conception bioclimatique

bruno

Il est bon de connaître les quelques critères techniques nécessaires pour concevoir un ouvrage bioclimatique selon la RT 2012, même si votre ouvrage n’est pas soumis à cette réglementation. Les indicateurs réglementaires à suivre sont : le Bbio (Besoins bioclimatique de la construction), le CEP (Consommation d’Energie Primaire) et la TIC. Des astuces constructives sont aussi présentées dans cet article.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Qu’est-ce qu’une conception bioclimatique ?

Concevoir un bâtiment bioclimatique consiste à réduire le besoin en énergie artificielle du bâtiment. Le terme "bio" reflète l’utilisation de l’énergie naturelle, principalement le soleil, que l’on va chercher à emmagasiner dans le bâtiment et à utiliser en temps nécessaire.

A part ces critères naturels, pour que le projet soit bioclimatique, il faut respecter les normes de la RT2012. Avec la norme Bbiomax, vous aller OPTIMISER votre bâtiment en vous intéressant à l’enveloppe qui va vous permettre d’isoler le bâtiment selon sa position bioclimatique sur le terrain. La norme CEPmax va vous interdire de consommer trop d’énergie et d’ECONOMISER de l’énergie en utilisant des matériels optimisés. Quant à la TIC, elle va vous permettre de garder votre bâtiment au frais en été.

Au final, le bâtiment bioclimatique admet une ambiance thermique adéquate en hiver et en été sans que vous ayez besoin de recourir à un système de chauffage et de refroidissement de façon exagérée tout en utilisant l’éclairage naturel comme outil de confort.

Quels sont les indicateurs réglementaires à connaître ?

- ECONOMISER l’énergie primaire

D’après la RT 2012, la limite de consommation en énergie primaire d’un bâtiment est de 50 kWhEP/m²/an : c’est la CEPmax. Cependant, il faut retenir que cette valeur est une moyenne nationale. Ainsi, si vous habitez dans le Nord de la France (zone H1 à H2b), vous aurez le droit de dépasser cette valeur, ce qui n’est pas le cas si vous habitez dans le Sud (zone H2c à H3). Le tableau ci-après montre ces valeurs qui tiennent compte de plusieurs types de consommation : chauffage, refroidissement, eau chaude sanitaire, éclairage, etc.

Zone climatique CEPmax (kWhEP/m²/an)
H1a65
H1b65
H1c60
H2a55
H2b50
H2c45
H2d45
H345


- OPTIMISER le bâtiment

Le Bbiomax détermine le besoin bioclimatique du bâtiment. Le tableau ci-après liste les valeurs selon la situation géographique en France, d’après la RT 2012. Elles sont en fonction de la surface de la construction, de la zone climatique et de la production de gaz à effet de serre.

Zone climatique Bbiomax
H1a72
H1b84
H1c72
H2a66
H2b60
H2c54
H2d48
H342

Du côté constructif, comment ça se passe ?

Le confort thermique en hiver

Assurer bioclimatiquement le confort thermique en hiver revient à limiter les pertes liées à l’architecture et à optimiser les apports d’énergie naturelle.

  • La limitation des pertes liées à l’architecture consiste à minimiser la compacité du bâtiment.
  • L’optimisation des apports en énergie naturelle consiste à positionner prioritairement les ouvertures et les pièces de vie (chambre et salon) côté Sud. En effet, la chaleur captée le jour peut être distribuée à l’intérieur du bâtiment pour une partie de la journée. Ainsi, les lieux de vie dirigés côté Sud peuvent profiter au maximum de cette énergie. Le stockage de cette énergie est assurée par l’étanchéité à l’air de l’ouvrage, son isolation et toute sa masse propre. Voir la trajectoire du soleil en hiver pour comprendre l’importance et la nécessité de bien positionner ces ouvertures,surtout en hiver.
  • Côté Nord, éviter de créer de l’obscurité devant les ouvertures en enlevant les arbres, les haies et tout ce qui est facteur d’ombres. Si le bâtiment doit obligatoirement être à côté d’un mur mitoyen ou d’une clôture, il faut mettre de grandes ouvertures pour capturer le maximum d’éclairage et peut-être éviter l’utilisation d’éclairage artificiel durant la journée.

Le confort thermique en été

Contrairement au confort en hiver, le confort en été consiste à occulter l’apport solaire à l’intérieur du bâtiment et à dissiper la chaleur durant la nuit par aération et ventilation.

  • L’obscurité : empêcher les rayons du soleil de pénétrer dans la pièce est d’une grande importance en saison chaude afin de garder une température confortable. Il est donc conseillé de fermer les fenêtres, rideaux, etc. C’est la technique d’occultation qui a pour principe l’utilisation des marquises, des stores ou des fenêtres basculantes. Les ouvertures de l’Est et de l’Ouest doivent donc comprendre des accessoires d’occultation : brise-soleil, auvent, vitres réfléchissantes, etc. La disposition d’un arbre à feuille caduque permet aussi de donner de l’ombre aux ouvertures d’un bâtiment.
  • La circulation d’air : cette astuce consiste à placer les mobiliers dans la pièce de façon à ce que l’air puisse circuler et aérer les zones occupées par les personnes. Il n’est donc pas opportun de poser un armoire de grande hauteur devant une fenêtre ou au milieu d’une pièce. L’idéal est de minimiser le plus possible la quantité d’éléments dans la pièce et de les placer contre les murs, assez loin des ouvertures. Dans la journée, la masse de chaleur stockée doit être évacuée la nuit pour éviter une surchauffe. Pour ce faire[...]
    ...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Qu'est-ce qu'une conception bioclimatique ?
  • Quels sont les indicateurs réglementaires à connaître ?
  • Du côté constructif, comment ça se passe ?
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

Je deviens MEMBRE