Le pont thermique

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Qu’est-ce que c’est ?

Un pont thermique est un point précis de la construction où il y a discontinuité ou interruption ou absence d’isolant qui provoque :

  • une variation de la résistance thermique : perte de chaleur/infiltration d’air qui nuit au confort thermique des usagers de la maison et augmente la facture en énergie,
  • la condensation au niveau des parois qui risque de les endommager

Quelles sont les zones sensibles au pont thermique ?

Les ponts thermiques se situent généralement au niveau des jonctions entre deux surfaces formant un angle (coins) dont l’une au moins se situe du côté extérieur de la maison :

  • les jonctions façade-façade (extérieurs),
  • les jonctions façade-plancher,
  • les jonctions façade-refend,
  • les jonctions façade-toiture,
  • les ouvertures (baies et menuiseries extérieures non-traitées),
  • les dalles non-isolées.

Zones sensibles aux ponts thermiques

  • 1 : Façade extérieure
  • 2 : Plancher
  • 3 : Refend
  • 4 : Toiture
  • 5 : Menuiserie extérieure
  • 6 : Dalle

Pour avoir une idée des proportions, voir l’article sur les déperditions thermiques.

Comment localiser un pont thermique ?

Il existe des signes visibles à l’œil nu permettant de détecter la présence de ponts thermiques. L’apparition de l’un des effets indésirables suivants sont les plus connus.

Les moisissures
Les champignons


Le salpêtre
Le mérule


Mais ATTENTION, ces signes peuvent aussi provenir d’autres facteurs autres que le pont thermique. Il est donc préférable de contacter un professionnel afin de s’assurer d’avoir pris les bonnes dispositions.

En effet, il existe aussi une méthode, plus concrète, qui permet de localiser un pont thermique : la thermographie infrarouge. Comme son nom l’indique, elle consiste à mesurer, à observer et à détecter par des jeux de couleurs les ponts thermiques. L’appareil utilisé est la caméra thermique.

Il est possible de recourir à cette méthode en contactant un professionnel ou en se procurant l’appareil.

Comment traiter les ponts thermiques ?

En général, toute disposition nécessaire pour le traitement des ponts thermiques doit être réalisée en AMONT des travaux.
Le plus efficace serait d’isoler la construction par l’extérieur.

Dans le cas d’une isolation par l’intérieur, il faudrait :

  • faire le bon choix d’isolant,
  • assurer la continuité des pare-vapeurs sur toute la paroi du mur, surtout au niveau des coins,
  • utiliser les produits d’étanchéité comme la bande d’arase, le mastic colle pour traiter les ponts thermiques au niveau des menuiseries extérieures, entre la dalle et les lisses basses, les petites fuites d’air, etc.
Une caméra thermique
Assurer la continuité des pare-vapeurs


La méthode SARKING est spécialement recommandée pour l’isolation de la toiture.

Ne pas négliger l’isolation de la dalle :

  • la dalle flottante : c’est un système qui consiste à isoler la dalle à l’aide d’isolants (en général isolants en polystyrène). Le principe est expliqué par le schéma ci-dessous mais il est préférable de recourir à un professionnel pour éviter les problèmes ou[...]
    ...Il y a une suite !

Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Qu’est-ce que c’est ?
  • Quelles sont les zones sensibles au pont thermique ?
  • Zones sensibles aux ponts thermiques
  • Comment localiser un pont thermique ?
  • Comment traiter les ponts thermiques ?
  • Comment faire le lien avec l’isolation existante ?
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Les moisissures
  • Les champignons
  • Le salpêtre
  • Le mérule
  • Une caméra thermique
  • Assurer la continuité des pare-vapeurs
  • Dalle flottante
  • Coupe d’une dalle flottante pour bâtiment à ossature bois


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formations exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

Je deviens MEMBRE